Bilan Séjour en Allemagne

Catégorie : Actu Brossolette

Zoé Le Gall, élève de première, vient de rentrer d'un séjour de trois mois à Karlsruhe. Elle est partie dans le cadre du programme Brigitte Sauzay dans une famille d'accueil de notre lycée partenaire, le Bismarck-Gymnasium. Elle raconte ...

Échange Brigitte Sauzay à Karlsruhe

           "Lorsque j’étais en troisième, ma professeure d’allemand nous avait parlé des échanges Brigitte Sauzay. Déjà à cette époque cela m’avait intéressé. J’ai toujours aimé découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles cultures. J’avais décidé de me lancer dans un échange au lycée afin de mieux connaitre la langue lors de mon départ.

            En seconde notre classe a fait un échange d’une semaine à Karlsruhe, dans le sud-ouest de l’Allemagne. J’y ai rencontré ma correspondante, Irina. On s’est rapidement bien entendu et je lui ai demandé si faire un échange de trois mois avec moi l’intéressait. Elle a accepté et à la fin de l’échange nous avons continué à discuter par mail en organisant l’échange. Je suis arrivée à Karlsruhe le trois septembre, la famille d’Irina, Elke et Mattias ses parents et Semjon, Maksima et Nikolai, ses frères et sœurs, m’ont très bien accueillies. Je me suis vite sentie à la maison et je n’ai pas eu le temps de me sentir dépayser.

            Tous les matins nous allions au lycée à vélo, une fois au lycée, je n’allais pas dans la classe d’Irina mais dans celle de son grand-frère, car elle est plus jeune que moi. Je suis allée en cours avec deux filles de sa classe, Amelie et Laura, car elles font du français et qu’elles pouvaient donc m’aider si j’en avais besoin. Elles ont été très accueillantes et je me suis vite intégrée dans la classe.        

Ce qui m’a particulièrement marqué au lycée en Allemagne c’est les libertés accordées aux élèves. Il était, par exemple, possible de sortir aux pauses pour s’acheter un café ou quelque chose à grignoter. De nombreux professeurs nous autorisait même à boire pendant les cours. L’ambiance était plus agréable, il n’était pas rare que les professeurs plaisantent avec les élèves, ce qui n’est pas assez fréquent en France, je trouve. L’emploi du temps est lui aussi très différent. Les cours commençaient à 7h45 et chaque cour durait 45 min. Il y avait aussi plus de pause, une de 20 min toutes les 1h30. Personne n’avait de cours l’après-midi plus de trois fois par semaine. Et même ceux qui avait cour l’après-midi terminaient au plus tard aux alentours de 17h. Le temps libre procuré par ces emplois du temps permet aux élèves allemands d’avoir plus d’activités et de sortir plus souvent avec leurs amis. Une autre particularité du lycée allemand est qu’il regroupe les classes du CM2 à la Terminale.

 Lors de cet échange j’ai pu remarquer de grosses différences culturelles notamment sur les habitudes alimentaires. En Allemagne il n’y pas de cantine les élèves grignotent donc pendant les pauses. S’ils rentrent chez eux, quand ils n’ont pas de cours l’après-midi, ils mangent un repas assez consistant, le repas du soir est quant à lui est bien plus léger. Le petit-déjeuner ressemble beaucoup à celui français même s’il y a parfois des aliments salés le week-end. Une autre différence que j’ai pu remarquer est le respect du code de la route. En France, il n’est pas rare de se faire griller la priorité quand on circule à vélo. En Allemagne, au contraire, cela ne m’est arrivé que 5 ou 6 fois en trois mois.

Je retiens de ce voyage, en plus que mes progrès en allemand, le très bon accueil et la gentillesse des gens que j’ai rencontré. J’espère y retourner souvent car j’ai beaucoup aimé vivre à Karlsruhe pendant 3 mois et j’ai trouvé l’ambiance très agréable."

Modifier le commentaire 

par admin pierre-brossolette le 11 janv. 2017 à 21:27

haut de page